5 règles d’or pour travailler en PMA

Pour ce nouveau post, je vais essayer de vous expliquer comment je conçois mon métier (sans prétendre avoir raison !)… Mais peut-être que ces conseils serviront à d’autres professionnels !

1-      ÊTRE À L’ÉCOUTE :

Nous travaillons avec des personnes qui passent par des moments difficile et ont besoin de beaucoup d’attention. Certaines ne bénéficient pas de l’appui de leur proche et sont parfois confronter à elles-mêmes. Il faut donc essayer de les écouter, d’être patients et d’être attentifs à leurs attentes. Nous devons être toujours disponibles pour nos patientes, disponibles quand elles appellent et disponibles pour les appeler.

Il est important de prendre de leur nouvelles régulièrement, par téléphone ou par mail, mais toujours rester en contact avec elles. Le suivi est très important puisque tout se fait à distance, et il faut donc rassurer nos patientes pour qu’elles ne se sentent pas seule face au traitement.

2-      ÊTRE ORGANISÉ :

Quand nous travaillons dans le suivi de patients, il est PRIMORDIAL de savoir s’organiser. Nous suivons beaucoup de cycles par semaines et il faut tenir un calendrier rigoureux pour ne rien oublier. Nous devons gérer les nouveaux patients, ceux qui sont en cours de traitement, le suivi des patients qui ont terminé leur cycle.

Nous devons connaître par cœur l’historique des patients pour ne pas faire d’erreurs ou pour qu’il n’y ait pas de confusions. Chaque patient doit être informé des dates exactes de prise de médicaments, d’échographie et de leur venue à Madrid. Il n’y a pas d’erreur possible, l’enjeu est trop important !

3-      S’INFORMER :

Nous devons nous informer en permanence sur l’actualité de l’AMP en France et dans le monde. Nous avons un devoir d’informations envers nos patients et nous devons être informés des nouvelles avancées en matière d’infertilité. Nos contacts permanents avec des associations venant en aide aux personnes souffrant d’infertilité, nous permettent aussi un échange d’informations essentielles dans ce métier. C’est pourquoi tous les jours, j’essaye de m’informer sur les nouvelles techniques, nouvelles lois, nouvelles études sur la PMA.

 4-      SAVOIR TRAVAILLER EN EQUIPE :

Le travail en équipe est une partie très importante de notre travail. Pour que nos patients soient suivis le mieux que possible, il faut que l’équipe entière soient connecter. Nous devons être en contact permanent avec le gynécologue en charge des différents dossiers, les biologistes qui vont s’occuper de la FIV, pour qu’ils nous donnent un maximum d’informations sur notre patient.

 5-      SAVOIR PRENDRE DU RECUL :

Nous nous attachons toujours à nos patients, parce que nous sommes en contact permanent avec eux, nous parlons tous les jours par téléphone, et nous suivons l’évolution de leur traitement avec beaucoup d’espoir. Mais il arrive parfois que le traitement ne marche pas et que le test de grossesse soit négatif…. Nous sommes souvent déçues car nous avions mis beaucoup d’espoir mais il faut aussi apprendre à prendre du recul et savoir réagir face à cet échec. La patiente aura sûrement besoin de vous en tant que soutien et il faudra essayer de la rassurer, bien que ce soit le côté le plus difficile de ce travail. Mais il faut apprendre à le faire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s